Srishti - IIT Bombay - Kalahita Art Foundation / India
Srishti School Art, Design and Technology - Bangalore - 15>20 janvier/January 2007
IIT Bombay Indian Institute of Technology - Mumbai - 22>27 janvier/January 2007
Kalahita Art Foundation - Hyderabad - 29 Janvier 07>3 février/ Febuary 2007

Lorsque les images commencent à s’animer, au grès des premiers mouvements maladroits, une intuiton de force supérieure nous atteint.
La phase d’apprivoisement du dispositif une fois dépassée et sous l’effet d’une musique envoutante le visiteur peut avoir le sentiment d’être à la fois comme un poisson dans un aquarium géant, un oiseau en haute altitude, un insecte au milieu d’une prairie, un humain dans un immense tunnel tapissé et à certains moments même comme au coeur d’un rêve animé.

As the images start to move, an intuition of a higher force comes to us following the first awkward movements.
Once the installation becomes more familiar, under the effect of the haunting music, the visitor may simultaneously experience the feeling of being a fish in a giant aquarium, a bird flying high in the sky, an insect in the middle of a vast prairie, a human being lost in an endless carpeted tunnel and at times even as if deep in an animated dream.

Frédéric Dart - Directeur / Director - Alliance Française de/of Hyderabad

Le concept de l’installation artistique et numérique est encore nouveau pour Hyderabad, voir même pour l’Inde. Le public ou l’amateur d’art sont plus habitués aux oeuvres achevées qu’ils sont ensuite amenés (ou non !) à apprécier, sans être à aucun moment impliqués dans la partie créative de l’oeuvre. Dans ce scénario, le succès que le projet de Béatrice de Fays a rencontré auprès du public, a d’autant plus de mérite.
Confrontés à un espace sans lumière avec, au fond un écran numérique multicolore portant des images en constante mutation et une musique qui avait l’air de venir d’ailleurs, les visiteurs, une fois le premier étonnement passé, se sont vite appropriés le fonctionnement du dispositif et se sont mis à réagir sans inhibitions. L’idée de s’impliquer dans la création, de créer sa propre oeuvre avec ses mouvements et sa voix, même si cela est éphémère, ainsi que l’identification immédiate avec des endroits connus projetés sur l’écran, semble faire appel aux instincts créateurs cachés en chacun d’entre nous et les satisfaire.

The concept of a digital artistic installation is very new to Hyderabad, even to India. The general or art-loving public is more used to a finished work of art, to be appreciated (or not!), without being at any stage involved in the creative process. In view of this scenario the success of Beatrice de Fays’ installation is all the more to her credit.
The visitors, confronted with a dark space, a screen at the other end carrying colorful digital images constantly in motion, a music that seemed to come from elsewhere, quickly grasped the fundamentals of the installation and began to react leaving their inhibitions behind. The idea of being involved in the process of creation, to create with movements and voice one’s own creation, even if ephemeral, the immediate identification with the well known places projected on screen, all these factors seemed to appeal to and satisfy at the same time the deep creative instincts hidden inside each one of us.


Uma Damodar Sridhar - Directrice-adjointe / Deputy Director - Alliance Française de/of Hyderabad